Prophylaxie pré-exposition (Prep) : Evaluation de l’expérience pilote dans trois sections de l’ALCS

Prophylaxie pré-exposition (Prep) : Evaluation de l’expérience pilote dans trois sections de l’ALCS

Contexte général

Depuis 2012, la mise en place de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH pour les populations clés, essentiellement les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH) et les femmes professionnelles du sexe (PS) ne cesse de s’étendre. Son utilisation à des fins préventives a été approuvée dans près d’une quinzaine de pays, et les projets pilotes en vue de l’institutionnaliser se multiplient à travers le monde. Cela fait écho à la recommandation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), lancée en 2015, de prescrire la PrEP à toute personne s’exposant de façon accrue aux risques d’infection par le VIH.

Au Maroc, l’Association de Lutte Contre le Sida (ALCS), en collaboration avec le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS)/Ministère de la Santé, le Programme d’appui du Fonds mondial Maroc (UGFM) et l’ONUSIDA, a mis en place depuis le mois d’Avril 2017 un projet pilote visant à en tester la faisabilité de la PrEP au bénéfice des PS et des HSH.

Le lancement de ce projet vient répondre à un faible usage systématique des préservatifs par les PS et HSH objectivé lors de diverses études comportementales et une faible couverture en matière de dépistage VIH. Aussi, la PrEP est-elle perçue comme un outil prometteur à intégrer dans un paquet de prestations dans le cadre de la prévention combinée.

Mis en œuvre par trois sections de l’ALCS dans les villes d’Agadir, Casablanca et Marrakech, auprès de 400 personnes en totalité, le projet consiste en l’administration de la PrEP pendant 9 mois et l’évaluation de l’adhésion des participants et leur suivi comportemental sur toute la durée de l’expérience pilote.

Résumé du projet

 Objectif général :

Evaluer la faisabilité au Maroc de la mise en place de la PrEP parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes et les femmes professionnelles de sexe.

Objectifs spécifiques :

Etudier l’acceptabilité de la PrEP par les HSH et PS :

  • Déterminer le pourcentage des HSH et PS qui acceptent de participer à l’étude
  • Evaluer le pourcentage des HSH et TS ayant adhéré régulièrement à la prise de la PrEP (self-reporting)

Etudier l’impact de la prise de la PrEP sur les comportements à risque des participants. 

Activités dans le cadre du projet :

  • Information et promotion de la PrEP
  • Recrutement et formation des intervenants et médecins
  • Recrutement des bénéficiaires
  • Suivi médical et comportemental des bénéficiaires
  • Préparation et mise en place des outils de suivi (questionnaires et des masques de saisie)
  • Etude qualitative par focus groupes et entretiens semi-dirigé
  • Collecte et analyse des données des questionnaires et rédaction des rapports.

Cadre de l’évaluation externe et résultats attendus

La PrEP constitue un outil de prévention supplémentaire contre le VIH, envisageable en substitution ou en complément du préservatif. Elle s’adresse aux populations clés particulièrement exposées aux risques d’infection par le VIH. Le but de l’étude n’étant pas de tester l’efficacité du traitement, mais bien la faisabilité de cette approche et son acceptabilité par les dites populations, l’accent a été mis sur les résultats médicaux autant que sur les résultats comportementaux. C’est également pour cette raison qu’elle sera complétée par une étude qualitative.

L’originalité du projet est qu’il fait appel à des professionnels de la santé comme à des intervenants communautaires pour le suivi des participants.

Cette évaluation devra rendre compte de :

  • La pertinence de la PrEP au contexte du Maroc
  • L’acceptabilité de la PrEP par des populations clés faisant un usage inconstant des moyens de protection existants (préservatifs)
  • L’adhérence à la prise de la PrEP
  • L’impact de la PrEP sur les populations clés en termes de sensibilisation et de comportements à risque
  • Les effets de l’introduction de la PrEP sur les programmes HSH et PS dans les sites concernés
  • Les principaux coûts afférents à la mise en place de la PrEP
  • Les éléments facilitateurs et les obstacles à la mise en place de la PrEP au Maroc.

Tâches du consultant

Le consultant travaillera en étroite collaboration avec le comité de pilotage du projet constitué du PNLS, de l’UGFM et de l’ONUSIDA et de l’ALCS en tant qu’institution initiatrice du projet et ayant mené l’expérience pilote. Il aura pour mission de réaliser tâches ci-après :

1. Conduire l’évaluation du projet pilote

Analyser la pertinence et l’adaptabilité de la PrEP aux services de santé marocains

Cette analyse portera notamment sur les questions suivantes :

  • Cette offre est-elle pertinente dans sa configuration proposée ?  En tenant compte du contexte épidémiologique national, l’environnement d’intervention auprès des populations clés et des objectifs du plan stratégique national de lutte contre VIH/sida,
  • Quelle serait la valeur ajoutée de cette offre par rapport aux moyens de prévention actuels ?
  • Quels sont les effets de l’introduction de la PrEP sur les programmes HSH et PS dans les sites concernés ?
  • Comment mettre en synergie les différents fournisseurs de services de santé sexuelle pour assurer une offre adaptée de PrEP?
Analyser l’acceptabilité de la PrEP par les populations clés

En faisant ressortir les spécificités pour chacune des populations bénéficiaires (HSH et PS), l’analyse portera notamment sur les questions suivantes :

  • Comment cette offre est-elle perçue par les populations clés ?
  • Quel est l’impact de la PrEP sur les populations clés ?
  • Quelle est l’acceptabilité de cette offre et quel est le degré de satisfaction des bénéficiaires de la PrEp ?
  • Quelle est l’adhérence des bénéficiaires aux protocoles médical et de suivi ?
  • Quel est le vécu des agents communautaires impliqués dans la PrEP? et quelle est leur opinion par rapport au passage à l’échelle ?
  • Quel est le degré d’appropriation de cette expérience par les populations clés ?
  • Quels sont les points forts et points à améliorer de cette expérience ?
Evaluer l’efficacité et l’efficience de l’utilisation de la PrEP à travers:
  • L’analyse des critères de sélection des intervenants et des approches de formation
  • L’analyse de l’adéquation des tâches du personnel du projet
  • La revue de l’organisation et de la pratique du suivi médical et comportemental, et de leur adéquation avec les normes d’assurance qualité en vigueur
  • L’analyse du recrutement et des taux d’acceptation par populations clés, par site
  • L’analyse du nombre de participants ayant accepté de suivre le traitement sur la durée
  • L’analyse des éventuels perdus de vue
  • L’analyse des modalités de collecte, d’analyse et d’interprétation des données
  • L’analyse des cibles d’extension de la PrEP
  • L’analyse de coûts et dépenses dans le cadre du projet pilote et l’estimation des besoins pour son éventuelle extension.

2. Préparer et animer un atelier de présentation et de discussion de l’évaluation avec le comité de pilotage et les parties prenantes

3. Elaborer et soumettre le rapport de l’évaluation incluant des recommandations pour le renforcement et l’extension de l’offre de la PrEP au Maroc

Toutes les étapes de l’évaluation seront validées par le comité de pilotage national.

Méthodologie préconisée

  • Revue documentaire : littérature, documents du projet, rapports, comptes rendus des réunions (comité de pilotage et comité interne de l’ALCS) et autres
  • Entretiens et groupes de discussion avec les membres du comité de pilotage, les responsables de l’ALCS, les intervenants communautaires, les bénéficiaires de la PrEP, les médecins encadrants et le personnel médical en général
  • Analyse des données disponibles : base de données du projet, questionnaires de refus, questionnaires de suivi

Livrables

  • Livrable 1 : Note méthodologique de l’évaluation
  • Livrable 2 : Draft du rapport de l’évaluation
  • Livrable 3 : Rapport de l’atelier de présentation/discussion
  • Livrable 4 : Rapport final de l’évaluation incluant toutes les parties demandées dans la partie 5 ci-dessus

Organisation de la consultation

Le/a consultant(e) sera recruté(e) pour une durée de 20 jours sur la période mars – avril 2018, répartis comme suit:

  • Conduite de l’évaluation : 10 jours
  • Préparation animation et rapport de l’atelier : 3 jours
  • Elaboration du rapport : 7 jours

Ces journées de travail incluent 13 jours de déplacement au Maroc. Cette période pourra être revue à la baisse ou à la hausse une fois le planning fixé.

Profil et expérience du consultant

  • Expérience professionnelle en planification et gestion des projets communautaires dans le domaine de la lutte contre le VIH/sida
  • Très bonnes connaissances en matière de l’infection à VIH et de la PrEP
  • Expérience internationale dans la conduite de revues des programmes
  • La connaissance du contexte marocain serait un atout ;
  • Maîtrise du français et très bonne capacité de rédaction et d’animation.

Délai de soumission de l’offre et documents demandés

Le dossier de candidature complet devra être envoyé au plus tard le 20 février 2018 aux adresses email : a.mouhsine@programmefondsmondial.ma, benmoussa.alcs@gmail.com et programmesida@gmail.com

Il doit comprendre :

  • Le ou les CV détaillés
  • Une note méthodologique comportant le détail des tâches qui seront effectuées par le consultant, la méthodologie d’analyse qui sera utilisée, avec un planning des différentes étapes.
  • Une proposition financière.

La date limite de soumission est fixée au mardi 20 février 2018 à minuit.

 NB : Le contrat sera établi dans le cadre du programme d’appui du Fonds mondial Maroc. La rémunération s’entend brute avant déduction de la retenue à la source de 10% par la banque pour les prestataires étrangers et 30% pour les prestataires résidents au Maroc.