• 05 22 22 31 13
    alcs@alcs.ma
  • lundi-vendredi
    de 8h30 à 17h30

Les modes de transmission

Les modes de transmission

Le VIH se transmet par voie sexuelle, sanguine et de la mère à l’enfant.
Seuls cinq liquides physiologiques de l’organisme contiennent suffisamment de VIH pour permettre la transmission du virus : le sang, le sperme (y compris le liquide pré-éjaculatoire), les sécrétions rectales, les sécrétions vaginales et le lait maternel. Le VIH ne peut être transmis que lorsque le virus présent dans l’un de ces liquides organiques entre en contact avec la circulation sanguine d’une personne séronégative au VIH.

Les modes de transmission du virus VIH sont :

  • Des rapports sexuels non protégés s’il y a une pénétration vaginale, anale ou buccale
  • Un contact important avec du sang contaminé lors d'un partage de matériel d’injection ou en cas d’accident d’exposition (pour les soignant-e-s)
  • La transmission de la mère à l’enfant en cas d’absence de traitement de la mère, pendant la grossesse, lors de l’accouchement ou pendant l’allaitement.
Zoom sur la transmission verticale
La transmission verticale du VIH est aussi appelée « transmission de la mère à l'enfant ». Le VIH peut se transmettre de la mère séropositive au VIH à l'enfant pendant la grossesse ou l’accouchement. Il peut aussi se transmettre à l'enfant après sa naissance, par l’allaitement.
Cela dit, des méthodes efficaces existent pour réduire considérablement les risques de transmission du virus : on appelle cela la PTME( Prévention de la Transmission de la Mère à l'Enfant).
En effet, si en l’absence de PTME le risque de transmission du VIH d’une mère à son bébé se situe entre 15 et 30%, aujourd'hui, avec la mise en place d’un traitement, ce risque passe à moins de 1%. Effectuer un test de dépistage du VIH lors de la grossesse est donc très important afin de bénéficier d’un traitement en cas de résultat positif et réduire ainsi le risque de transmission à son bébé.